Photo CHUB
FRNLEN

>>Le travail social au sein des différents services : Revalidation

« L’émancipation, tout comme l’autonomie, sont des combats et il faut les mener » (A. Jacquard)

Tout patient qui sort d’un service de médecine, de chirurgie ou de soins intensifs avec un déficit fonctionnel, doit pouvoir bénéficier d’un traitement pluridisciplinaire de réadaptation afin de retrouver au plus vite la place qui lui convient le mieux dans la société.

Lorsqu’on évoque le service de Revalidation, les termes d’équipe et de pluridisciplinarité y sont invariablement associés. On ne peut concevoir une réadaptation sans interdisciplinarité entre un minimum d’intervenants : les médecins spécialistes, les kinésithérapeutes, ergothérapeutes, logopèdes, psychologues, travailleurs sociaux.

Le travailleur social participe au lien entre le patient, sa famille, son entourage, d’une part et l’équipe soignante d’autre part. Il fait également le lien entre les différents lieux d’hospitalisation et de vie du patient. Le travailleur social participe activement à l’élaboration et à la concrétisation du projet de sortie du patient. Notre travail vise à  mettre le patient dans une dynamique d’insertion et l’aide à accéder à plus d’autonomie.
Le travailleur social accompagne également le patient et son entourage, dans le processus de conscience du maintien ou de la perte d’autonomie et dans les aménagements qui en découlent (adaptation de domicile…).
Une des spécificités du travail social en revalidation est la gestion des flux de sortants et d’entrants. Les patients sont admis sur base de demandes d’admission établies par les équipes du lieu où ils se trouvent hospitalisés en phase aigue. Le travailleur social vérifie les dossiers et les soumet au médecin responsable. Une fois que le médecin a donné son aval, il s’agit de programmée l’admission des patients en fonction de l’occupation des services et du profil de la salle.

>>En savoir plus sur le service social.