Photo CHUB
FRNLEN

>>Manuel de l'anticoagulé : situations particulières

Anticoagulé

Chez le dentiste|Traumatismes|Méthodes contraceptives|Grossesse|Vacances

>>Manuel de l'anticoagulé : sommaire.


Chez le dentiste

Un patient sous anticoagulants oraux ne peut aller chez le dentiste sans l’avertir du traitement qu’il prend, ni sans avoir réalisé un contrôle au préalable.

Voici quelques situations qui pourraient se présenter :

  • Les personnes qui prennent des anticoagulants oraux de façon temporaire parce qu’ils souffrent d’une thrombo-phlébite ou d’une embolie pulmonaire doivent attendre la fin de leur traitement pour pouvoir subir des soins dentaires. Au cas où il faut absolument réaliser une extraction dentaire, il faut uniquement suspendre les doses correspondantes à l’avant veille, la veille, et le jour même de l’extraction. Ce jour là, il faut prévoir un contrôle.
  • Les personnes qui souffrent d’une pathologie valvulaire cardiaque , qui ont une prothèse valvulaire , ou qui souffrent d’un infarctus du myocarde, doivent se présenter dans un service de stomatologie. L’anesthésie locale sera réalisée sans adrénaline chez les patients souffrant d’un infarctus du myocarde. Les patients avec des valves cardiaques artificielles doivent recevoir une prophylaxie par antibiotiques pour prévenir l’endocardite (cf schéma plus bas). Selon le cas, le médecin vous conseillera soit de suspendre le Sintrom l’avant veille, la veille, et le jour même de l’extraction soit de vous hospitaliser.
  • Les personnes qui prennent des anticoagulants à vie et qui ne rentrent pas dans la catégorie précédente devront arrêter les anticoagulants l’avant-veille, la veille et le jour de l’extraction dentaire. Mais cette situation ne peut se répéter plus d’une fois par mois.

Pour prévenir les hémorragies après l’extraction : le dentiste sera particulièrement soigneux lors des soins. C’est pourquoi il est important de toujours signaler que vous prenez des anticoagulants.
Après les soins et en fonction de leur importance, le dentiste vous indiquera d’appliquer une compresse et de ne pas mastiquer des aliments durs.

  • Prophylaxie pour prévenir l’endocardite ( concerne les adultes) : à vérifier avec le médecin
  • Les patients non allergiques à la Pénicilline recevront 2 gr d’amoxycilline (Clamoxyl) une heure avant l’extraction.
  • Les patients allergiques à la Penicilline recevront soit 600 mg de clindamycine (Dalacin), soit 2 g de cefadroxyl (Duracef), soit 500 mg de clarithromycine (Biclar).

La même prophylaxie est administrée dans tous les cas où les manipulations du dentiste contiennent un risque d’infection comme par exemple un détartrage.

^

Les traumatismes

Les plaies superficielles ne présentent pas un problème majeur car le simple fait de comprimer la plaie suffit généralement à stopper l’hémorragie.
Si la plaie est importante et que la simple pression ne suffit pas à arrêter l’hémorragie, vous devez appliquer un pansement compressif. Si cela ne suffit toujours pas, rendez-vous dans un service d’urgence afin de suturer la plaie.

Si vous recevez un coup fort ou que vous tombez sans qu’il n’y ait de plaie ouverte, vous devez également comprimer la zone et éventuellement appliquer un pansement compressif ou appliquer de la glace pour éviter un hématome.

^

Les méthodes contraceptives

Une des premières choses que doit faire une femme sous anticoagulants oraux est de prendre un moyen de contraception. Il est en effet démontré que les anticoagulants oraux peuvent induire des malformations congénitales chez l’embryon.

Les contraceptifs oraux sont, en principe, contre-indiqués en association avec les anticoagulants oraux. S’il n’est pas possible d’utiliser une autre méthode contraceptive, il faut doser prudemment les anticoagulants et effectuer des contrôles plus fréquents du niveau d’anticoagulation.

Les méthodes de contraception mécaniques comme les dispositifs intra-utérins (DIU) sont contre-indiqués avec les anticoagulants oraux parce qu’ils peuvent provoquer des érosions de sang, qui sont alors accentuées par la prise des anticoagulants oraux.

Le préservatif est une bonne méthode contraceptive. La vasectomie chez l’homme et la ligature des trompes chez la femme peuvent être envisagés en fonction des désirs de chacun.

^

La grossesse

Toute femme en âge de procréer qui présente un retard de règle de plus d’une semaine doit vérifier qu’elle n’est pas enceinte en réalisant un test de grossesse.
Et en cas de test de grossesse positif, il faut prendre contact le plus vite possible avec le médecin responsable du contrôle du traitement anticoagulant.

^

Les vacances

Conseils généraux

Il y a une série de détails auxquels doit penser le patient sous anticoagulants avant de partir en vacances :

  • Il faut planifier un contrôle avec son médecin avant le départ afin que le jour du contrôle ne tombe pas pendant les vacances.
  • Si le patient pratique l’autocontrôle avec un coagulomètre portable, ne pas oublier les bandelettes nécessaires et la solution de contrôle pour effectuer éventuellement un contrôle de qualité.
  • Il faut s’assurer d’avoir tous les médicaments avant de partir, surtout les anticoagulants oraux .
  • Il faut emporter avec soi la prescription du dosage ainsi que tout ce qui se réfère au contrôle (le carnet de surveillance), pour faciliter le travail du médecin à consulter éventuellement sur place.
  • Le patient doit prendre avec lui une petite pharmacie avec le matériel nécessaire en cas de blessure, de mal de tête, de brûlure, et ne pas oublier un filtre solaire.
  • Il ne faut pas rester au soleil trop longtemps et éviter les heures où on risque une insolation.
  • Il faut mettre une crème solaire avec un indice de protection élevé. Les patients qui prennent de l’amiodarone ou tout autre médicament photosensibilisant doivent mettre un écran total.
  • En général, il est préférable d’éviter un trop long séjour sous un climat chaud, car cela peut augmenter les effets des anticoagulants oraux. Si le climat est au contraire très froid, l’inverse peut survenir.
  • Il faut essayer d’avoir, en vacance, un mode de vie similaire à celui qu’on a tous les jours à la maison, en ce qui concerne notamment l’alimentation, l’ingestion de boissons, les horaires de prise de médicaments.

Mode de transport

Tous les avions présentent normalement une pression adéquate. Si le voyage dure longtemps, n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau afin de prévenir la déshydratation.

Lors des voyages en voiture, il est difficile de positionner ses jambes de façon correcte, et vous devez dès lors vous arrêter au moins toutes les trois heures pour vous dégourdir les jambes.

Toute personne ayant facilement le mal de mer, devrait prendre un médicament contre le mal de mer ( un antihistaminique du type H1 ), et la première dose doit être prise une heure avant le départ.

Pour prévenir autrement les nausées, il existe des antiémétiques en comprimés, suppositoires, ou en gouttes n’ayant pas d’interaction avec les anticoagulants oraux.

Destinations

En général, il n’y a pas de problème pour voyager à la montagne. Si l’on se rend à plus de 2000 mètres d’altitude, il faut demander l’avis du médecin.
Il ne faut pas pratiquer des sports violents comme le ski, l’escalade, le parapente, … afin d’éviter les accidents.

Les vacances à la plage ne présentent pas de danger tant qu’on ne pratique pas de la plongée sous-marine.

^