Photo CHUB
FRNLEN

>>Votre bébé est en siège ! Et maintenant ?

Mère-EnfantBébé en siège

Chez un bébé en siège, ce sont les fesses où les jambes du bébé qui se présentent en premier à l’entrée du bassin. La tête est en haut dans l’utérus et présentera donc en dernier à l’accouchement. 

Comme cette position conduit un accouchement pouvant être plus délicat, il arrive que le gynécologue conseille de faire une césarienne.

Pour tenter d’éviter cette intervention on peut envisager de tourner votre bébé afin qu’il ait la tête en bas. Cette manœuvre s’appelle une version externe. Le taux de réussite est de 35% environ (soit une fois sur 3).

Au fait, pourquoi le bébé se trouve-t-il en siège ?

Dans 85% des cas la cause est inconnue. Dans les autres cas cela peut-être du à :

  • une anomalie du bassin où l’utérus ;
  • un placenta ou un myome devant l’entrée du bassin ;
  • une malformation congénitale chez l’enfant.

Mais le plus souvent c’est comme si le bébé avait "oublié" de se retourner !

La version externe en pratique

Présentez vous à la date convenue au 2e étage (unité 52) du bâtiment Roger Vokaer (E, aile 5) à 8 heures, à jeun.

Notre équipe soignante vérifiera à l’admission la position de votre bébé par échographie.
Si votre bébé à la tête en bas : c’est gagné ! On effectuera juste un monitoring avant votre retour à domicile.

Si votre bébé est toujours en siège, une sage-femme vous prendra en charge. Que fera-t-elle exactement ?

  • Elle mesurera votre tension, votre fréquence cardiaque, votre poids et votre température.
  • Elle vous demandera un échantillon d’urine.
  • Elle placera un monitoring afin de contrôler l’activité de votre utérus et la fréquence cardiaque de votre bébé.
  • Elle vous placera une perfusion, afin de vous administrer un médicament qui relâchera votre utérus et facilitera la manœuvre.

Une matinée est nécessaire pour optimaliser l’effet du médicament. Durant cette période, restez à jeun et reposez vous. Aux environs de midi le gynécologue viendra essayer de tourner votre bébé.

Version externeJuste avant la manœuvre il est préférable de vider la vessie. Ensuite vous serez couchée sur le dos, les bras le long du corps. Une sage-femme sera près de vous pour vous aider à vous détendre.

Le gynécologue essaiera en posant ses mains sur votre ventre et en exerçant certaines manœuvres, de faire culbuter votre bébé vers l’avant où vers l’arrière. Cette manœuvre est un peu inconfortable, mais l’essai ne dure au plus que quelques minutes.

Après la version externe un dernier monitoring d’une heure sera réalisé.

A quel terme de la grossesse essaie-t-on de verser ?

L’âge idéal pour une version externe est aux alentours de la 36e semaine. S’il y a assez de liquide amniotique on peut même essayer de verser jusqu’à la date prévue de l’accouchement.

Y a-t-il des risques ou des inconvénients ?

Pour la mère : Les désagréments qui se manifestent le plus souvent sont ceux relié aux effets secondaires de la perfusion (tremblements passagers et palpitations). Le ventre peut être sensible pendant quelques heures à cause de la manipulation de l’abdomen.

Pour le bébé : Nous veillons à ne pas faire de mal au bébé par des manipulations douces. Nous surveillons son cœur de très près et si le monitoring nous indique que le bébé n’apprécie pas, nous arrêtons immédiatement.

Que fait-on ensuite si la version a échoué ?

Le médecin prescrit très souvent un scanner du bassin qui permet de le mesurer exactement. Ceci est nécessaire pour évaluer si un accouchement en siège par voie basse peut être envisagé. 
Ensuite, vous n’oublierez pas de vous munir de vos clichés lors de votre prochain rendez-vous en consultation et lors de votre accouchement.

>>Service de Gynécologie-Obstétrique.