Photo CHUB
FRNLEN

>>Roland Potvliege (1921)

Roland PotvliegeRoland Potvliege est né à Anvers le 27 août 1921. Il est issu d’une famille de marins west-flamands, tous Cap-Horniers (ayant doublé le Cap à bord de voiliers) et ayant navigué pendant la guerre 1914-1918.
Il termine ses humanités à l’Athénée d’Anvers en juin 1939.

De juillet à fin août  1939, il traverse l’Atlantique à bord d’un navire de la Compagnie maritime belge, le continent américain et revient ; situation internationale oblige.

Il s’inscrit à la Faculté de Médecine de l’ULB en 1939. Le choix de ses études résulte plus du vœu ou de la volonté de son père suite au décès prématuré de ma mère et de la longue maladie de mon frère Paul que d’une «vocation » personnelle. ; choix qu’il n’a jamais regretté.

L’invasion allemande l’oblige à interrompre sa première année universitaire le 10 mai 1940. Il passe néanmoins les examens en octobre 1940. La seconde année se poursuit dans des conditions difficiles, et fin novembre 1941, refusant de se plier aux injonctions de l’occupant, l’ULB ferme ses portes ; des cours clandestins s’organisent.

Fin 1942 ; Roland Potvliege devient candidat en Sciences naturelles et médicales. La Commission d’Aptitudes Pédagogiques de Bruxelles lui délivre une attestation certifiant ma participation active aux soins de la population. Il est admis à fréquenter les hôpitaux dès le 1er doctorat tout en poursuivant ses études.

Début septembre 1944, Bruxelles est libérée, l’ULB rouvre ses portes, organise par les examens de 2ème doctorat puis des enseignements de 3ème doctorat.
Après la capitulation de l’Allemagne, une colonne sanitaire d’une bonne centaine d’étudiants des différentes universités est mise à la disposition d’un Hôpital militaire britannique ayant pris en charge les rescapés du camp de concentration de Bergen-Belsen.
La guerre se termine, Roland Potvliege obtient le titre de Docteur en Médecine avec Grande Distinction  en juillet 1946.

Démobilisé en octobre 1947, il souhaite entreprendre une spécialisation en Médecine Interne, de préférence en Neurologie, et de me partie de l’équipe du professeur Paul Govaerts mais la rencontre inopinée du professeur Georgette Melot constitue un tournant majeur dans sa carrière. 
Assistante en Radiologie, elle avait donné cours pendant les années de guerre. Des séjours aux Etats-Unis et en Suède l’avaient convaincue de la place que devait prendre le Radiodiagnostic dans la pratique médicale moderne.
Georgette Melot lui propose de joindre son équipe en voie de formation à l’Hôpital Saint-Pierre et à l’Institut Jules Bordet.

Roland Potvliege pose sa candidature comme assistant, et est nommé à l’Institut Jules Bordet en mai 1948, tout en fréquentant l’Hôpital Saint-Pierre, havre de la radiologie générale.
L’Institut Bordet lui offre la possibilité de spécialisations ciblées dans les différents domaines de la radiologie oncologique tels que « Tête et cou », « mammographie », « tumeurs uro-génitales », et neuroradiologie dès 1948.

Il aura pour maîtres Albert Claude, futur prix Nobel, Henri Tagnon, pionnier de la cancérologie moderne, Paul Martin, élève de Cushing, et Robert Leclerc, Secrétaire Général de l’Université.
De 1947 à 1961, il est assistant temps plein à l’Institut Jules Bordet. De 1962 à fin 1988, il est Chef de service à l’Hôpital Brugmann, d’abord à temps partiel, puis à temps plein.
Il sera responsable des examens radiologiques et neuroradiologiques du Centre national de la Sclérose en Plaques de 1962 à 1968.

De septembre 1978 à mi-1984, il est chargé, à temps partiel, de la responsabilité du Service de Radiodiagnostic à l’AZ-VUB, tout en assumant ses responsabilités à l’Hôpital Brugmann.
Il sera successivement chargé de conférences pour l’enseignement de Neuroradiologie aux licences spéciales de Neurologie et de Psychiatrie (ULB), chargé de cours de l’enseignement de Radiodiagnostic à la section néerlandophone de la Faculté de Médecine (VUB), Professeur Extraordinaire pour l’enseignement de Radiodiagnostic à la section francophone de la Faculté de médecine (ULB), et Professeur ordinaire de l’ensemble des enseignements au Programme général des cours 1974 –1975 ainsi que de l’enseignement de la radiologie  spécifique à la Licence spéciale en évaluation du dommage corporel créée après 1975.

Tout au long de sa carrière, il défendra la Radiologie et l’imagerie médicale. Il occupera différents postes de Présidence : Conseil Médical de l’Hôpital Brugmann, Faculté de Médecine (ULB), Centre de Programmation et de Coordination Hospitalo-facultaire, et Société Royale Belge de Radiologie.
Roland Potvliege aura formé, aux rudiments de la Radiologie et de l’imagerie médicale, plus de 200 radiologues belges et étrangers. Aujourd’hui, il continue à prodiguer ses talents en tant que consultant dans ces deux institutions.

Roland Potvliege a donné son nom à une des ailes du bâtiment E (site Horta).

>>En savoir plus sur l'histoire du CHU Brugmann.