Photo CHUB
FRNLEN

>>Chirurgie cardiaque

La chirurgie cardiaque allie étroitement savoir-faire, technologie de pointe et travail d'équipe

Le traitement des affections cardiaques a bénéficié de l'œuvre de pionnier des Profs Jean Govaerts et Georges Primo qui ont inauguré la chirurgie cardiaque en Belgique au CHU Brugmann. Dès 1949, le Prof. Govaerts et son équipe réalisaient des interventions de chirurgie "paracardiaque", qui corrigeaient certaines anomalies situées dans le voisinage du coeur (canal artériel persistant, coarctation de l'aorte ou péricardectomie).

La machine coeur-poumon artificiel permet de réaliser des interventions à coeur ouvert...

À partir de 1954, à Brugmann, des chercheurs ont travaillé à la mise au point d'un appareillage coeur-poumons artificiel permettant de mettre temporairement le coeur et les poumons hors service afin de réaliser une manoeuvre réparatrice ou de substitution. Cinq ans plus tard, on assistait aux premières interventions à coeur ouvert.

Le CHU Brugmann est alors devenu le véritable berceau de la chirurgie cardiaque bruxelloise et belge. L'hôpital, en tant que centre de formation universitaire, a vu passer nombre de chirurgiens cardiaques réputés qui ont ensuite implanté cette spécialité partout en Belgique.

Et c'est en 1973 que le Prof. Primo a réalisé la première transplantation cardiaque belge.

Depuis lors, les nouvelles technologies ont révolutionné le traitement des affections touchant le coeur. Le service de Chirurgie cardiaque et la clinique de Cardiologie s'inscrivent en droite ligne de cet essor technologique.

En particulier, l'approche de la maladie coronaire et de l'infarctus myocardique est modifiée. L'échographie de stress et la scintigraphie myocardique à l'effort en permettent un diagnostic précoce et une évaluation non invasive. L'occlusion aiguë des artères coronaires peut être traitée immédiatement par fibrinolyse. La salle d'angiographie, grâce à un matériel informatisé ultramoderne, permet un examen extrêmement précis des artères coronaires, aide indispensable à la réalisation de dilatations par ballonnet, à la mise en place de tuteurs intra-coronaires ou à l'opération de pontages.

Le CHU Brugmann est un des premiers hôpitaux belges où ont été implantées des prothèses de valve cardiaque. Ceci explique pourquoi l'institution a toujours été à la pointe dans le diagnostic et l'évaluation des maladies valvulaires. En particulier, ce domaine a bénéficié du développement de l'échocardiographie transoesophagienne, une technique qui accroît encore la précision du diagnostic, et du Doppler cardiaque couleur.

En Belgique, ce service est aussi un des premiers centres où l'on a implanté des stimulateurs cardiaques (pacemakers). Plus récemment, les techniques de pointe de l'électrophysiologie interventionnelle s'y sont développées, permettant notamment de supprimer de façon définitive, au moyen de cathéters intracardiaques, les circuits responsables des arythmies. C'est aujourd'hui un centre reconnu pour l'implantation de défibrillateurs cardiaques, qui permettent d'éviter la mort subite en se déclenchant lors des troubles aigus du rythme.

La chirurgie cardiaque profite aussi du développement des techniques moins agressives telles que l'endoscopie moins traumatisante pour le squelette thoracique du patient.

Une pompe assure la circulation extracorporelle

Aujourd'hui, en association avec l'UZ Brussel et l’Hôpital des Enfants Reine Fabiola, le service de Chirurgie cardiaque réalise plus de 650 opérations sous circulation extracorporelle par an, portant sur les artères coronaires et les valves cardiaques, mais aussi sur les anomalies congénitales de l'enfant, de l'adolescent et de l'adulte.

L'évolution des techniques permet à présent de traiter des patients de tout âge, des nouveaux-nés aux octogénaires, ou souffrant de maladies cardiaques de plus en plus complexes.

Signalons encore que cette chirurgie extrêmement délicate nécessite la collaboration d'un service de réanimation performant.