Photo CHUB
FRNLEN
Taille du texte : AAA

>>Centre de rééducation fonctionnelle HORUS

HorusHorus est l'appellation grecque d'une des plus anciennes divinités égyptiennes, le dieu faucon. Il est le faucon céleste dont l'oeil droit est le soleil et l'oeil gauche la lune.
Mais au CHU Brugmann, Horus est aussi un centre de rééducation fonctionnelle spécialisé dans les problèmes de vue et spécialement de basse vision. A Bruxelles, ce centre agréé par l’INAMI est unique en son genre et bilingue. Il est né de la collaboration entre l'Hôpital Brugmann, l'HUDERF et la Ligue Braille.

Horus regroupe :

  • des médecins ophtalmologues revalidateurs spécialisés en basse vision, responsables du service ;
  • des assistants sociaux ;
  • des orthoptistes ;
  • des thérapeutes en aide à la vie journalière ;
  • des thérapeutes en orientation & mobilité ;
  • un(e) psychomotricien(ne) ;
  • un(e) psychologue.

Objectif

Permettre au patient qui présente un problème visuel de vivre de la manière la plus autonome possible, en lui faisant bénéficier de l'aide d’une équipe pluridisciplinaire pour les différents aspects de la vie quotidienne (lecture, écriture, contacts administratifs, psychomotricité, orientation et mobilité...).
Grâce à des contacts réguliers, toutes les difficultés rencontrées par le patient sont abordées et des solutions peuvent y être apportées.

Critères d'admission INAMI

Pour tout bénéficiaire qui présente une déficience visuelle qui d'une part se caractérise :

  • par une acuité visuelle corrigée inférieure ou égale à 3/10 au meilleur oeil ;
  • par une ou plusieurs atteintes du champ visuel qui couvrent plus de 50% de la zone centrale de 30°, ou qui réduisent de manière concentrique le champ visuel à moins de 20° ;
  • par un dysfonctionnement visuel grave (tel que l'agnosie visuelle, l'héminégligence, l'absence de discrimination figure-fond ...) résultant d'une pathologie cérébrale objectivée.

Et d'autre part, présente une probabilité nulle ou négligeable d'amélioration (spontanée ou consécutive à un traitement) suite à laquelle elle ne répondrait plus à aucune des conditions ci-dessus.

Fonctionnement

Toute personne présentant un problème de vue peut consulter le centre de basse vision Horus, adressé par son ophtalmologue traitant. L’INAMI a défini des critères d’admission (Cf. supra) pour être inscrit dans un programme de rééducation fonctionnelle financé par la sécurité sociale.

Bilan : Un bilan avec l’ophtalmologue revalidateur, l’assistant social et l’orthoptiste permettra de déterminer si la personne répond aux critères d’admission INAMI et de définir, en accord avec le patient, les objectifs du programme de rééducation. Si la personne est admise dans le programme de rééducation INAMI, au centre Horus, elle s’engage à participer activement au programme de revalidation, composé d’un bilan et de séances lui permettant d’acquérir un maximum d’autonomie. Une demande d’intervention est envoyée à la mutualité du patient qui interviendra dans les coûts des prestations de rééducation fonctionnelle.
L’ophtalmologue revalidateur réalise un bilan de la vision actuelle du patient sur base des rapports médicaux de l’ophtalmologue traitant. Le but de l’ophtalmologue revalidateur n’est pas de poser un diagnostic, ni de prodiguer un traitement médical.
L’orthoptiste réalise un bilan fonctionnel afin de déterminer avec le patient le meilleur choix dans les aides optiques, électroniques ou informatiques en tenant compte de ses besoins, de son âge et de ses autres potentialités.
L’assistant social évalue la situation familiale, sociale, économique … Il informe le patient sur les avantages sociaux et fiscaux. Il l’aide dans ses démarches administratives, le guide et le conseille. C’est la personne de contact dans le centre de rééducation fonctionnelle.
Le psychologue peut intervenir en cas de difficultés rencontrées suite au problème de vue.
Chaque bilan fait l’objet d’une discussion lors d’une réunion d’équipe multidisciplinaire et se conclut par la rédaction d’un rapport de synthèse.

Séances : En fonction des objectifs spécifiques, des séances de rééducation sont déterminées avec le patient.
L’orthoptiste fixe des séances avec le patient pour l’apprentissage des aides optiques, électroniques ou informatiques. Après un apprentissage de ces aides, une demande aux Fonds (Agence Wallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées ou AWIPH, Service bruxellois francophone des personnes handicapée ou SBFPH, La Vlaams Agentschap voor Personen met een handicap ou VAPH) peut être introduite pour tous les patients ayant droit.
Les thérapeutes en orientation et mobilité fixent une séance pour réaliser un bilan et définir le nombre de séances nécessaires à l’apprentissage de la technique de locomotion.
Les thérapeutes en aide à la vie journalière fixent des séances pour marquer les appareils électroménagers, de donner des cours de dactylo ou de braille, pour adapter le domicile pour un confort visuel maximal et pour la sécurité du patient.
Le psychomotricien observe la façon dont un enfant voit ainsi que son développement psychomoteur. Il fixe les séances pour renforcer des acquis et assurer le  développement de techniques de compensation en vue d'un développement psychomoteur harmonieux.
Les séances permettent de favoriser le développement moteur, cognitif, social et affectif.

Toute personne ayant des problèmes de vue qui ne repond pas aux critères imposées pas l'INAMI est la bienvenue à la consultation de basse vision de l'Hôpital Brugmann et aux services de la Ligue Braille.

Contact

  • HORUS : tél. 32 (0)2 477.27.81 (lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h à 16h et mercredi de 8h à 12h, ou via le secrétariat d'ophtalmologie) - E-mail horus@chu-brugmann.be
  • Ligue Braille : Rue d'Angleterre 57, 1060 Bruxelles - tél. 32 (0)2 533.32.11 - Web http://www.liguebraille.be

>>En savoir plus sur la clinique d'Ophtalmologie.