Photo CHUB
FRNLEN

>>Prise en charge au niveau psychique

L’annonce d’un cancer et de ses traitements est un événement exceptionnel dans la vie de tout individu et le confronte à la condition humaine, celle de la finitude. Il provoque une brutale déstabilisation d’un équilibre physique et psychique souvent déjà fragile.
Avec le cancer, l’individu est touché dans son identité personnelle, dans son rapport à autrui mais aussi dans ses relations sociales et professionnelles.

La nécessité d’un temps pour la compréhension de ce qui se passe, pour le patient et son entourage, nous est apparue d’emblée indispensable.
En effet, ce moment si particulier pour le patient, a pour conséquence le silence de la parole mais aussi pour certain de la déglutition et du goût... C’est aussi une mutilation qui se donne à voir et à entendre. Le corps peut devenir pour de nombreux malades et pour l’entourage, un objet d’horreur entraînant un isolement affectif et social.

Pour le psychothérapeute, qui ne touche pas au corps physique par les soins et qui n’a pas pour objectif une visée curative de la maladie, contrairement aux autres soignants, c’est un regard, une parole donnant sens à l’histoire du patient. C’est lui donner ainsi les moyens de faire face aux pertes que le cancer et ses traitements induisent, en lui donnant une place en tant que sujet dans une relation singulière.
Redonner sens à l’expérience de la maladie cancéreuse venue perturber une histoire en créant un espace pour les émotions tant pour le patient que pour son entourage, est le but de chacun et ce de la place qu’il occupe dans un travail multidisciplinaire alliant l’extra- et l’intra-hospitalier et ce dès l’annonce du diagnostic.

>>En savoir plus sur le service d'ORL.