Photo CHUB
FRNLEN

>>Chirurgie urologique

Toutes les pathologies urologiques...

La clinique d'Urologie prend en charge toutes les pathologies urologiques de l'adulte.

Le service a été dirigé entre 1967 et 1985 par le Professeur Gregoir, un médecin de réputation internationale, qui a contribué au développement de la chirurgie urologique (par exemple : la prostectomie et l'intervention anti-reflux) et qui a formé de nombreux urologues belges.
Cette unité est l'origine de nombreux travaux scientifiques.

Aujourd'hui, l'intention primordiale du service est d'assurer la continuité de cette médecine hautement qualitative aussi bien du point de vue clinique, formation et recherche scientifique.

En surplus des examens et traitements classiques tels l'échographie transrectale, la cystoscopie ou  la résection endoscopique pour pathologie prostatique ou vésicale, le service développe l'application des techniques les plus modernes et de la prise en charge up-to-date de certains groupes de patients spécifiques.
Quelques exemples sont :

  1. La brachythérapie comme traitement de cancer de la prostate : en collaboration avec le service de radiothérapie de l'hôpital universitaire de Gand, des graines radioactives (iodum 125) sont implantées dans la prostate sous contrôle radioscopique et échographique.  L'implantation est suivie en temps réel par le radiophysicien et le radiothérapeute, ce qui permet une correction immédiate si nécessaire. Grâce à cette technique, beaucoup de cancers localisés de la prostate peuvent être traités de manière optimale sans provoquer d'effet secondaire important.
  2. La chirurgie robotique : le service a acquit une expérience importante en ce qui concerne la chirurgie coelioscopique robot-assisté, en premier lieu pour effectuer la prostatectomie radicale mais également d'autres interventions, par exemple : la néphrectomie partielle, l'ablation de la glande surrénale ou encore la sténose acquise ou congénitale au niveau du bassinet rénal.
  3. La cœlioscopie classique : est proposée au patient en cas de pathologie ne nécessitant pas l'utilisation du robot, par exemple : l'ablation totale du rein en cas de cancer du rein.
  4. Urologie fonctionnelle : le service dispose d'une installation ultra-moderne pour effectuer les examens fonctionnels nécessaires (l'urodynamique) pour évaluer les troubles de la fonction de la vessie et du système sphinctérien, par exemple en cas d'incontinence.  Une équipe spécifique dans le service prend en charge cette pathologie en collaboration avec les services de gynécologie et de kinésithérapie.
  5. Le suivi gériatrique : l'équipe d'urologie fonctionnelle s'occupe également de la prise en charge des problèmes urologiques classiques de la personne âgée, comme l'incontinence (souvent intraitable), la dérivation urinaire à long terme par sonde à demeure ou cystostomie, les infections urinaires persistantes ou récidivantes et les traitements antibiotiques de celles-ci.
  6. Pour pouvoir garantir une médecine vraiment moderne, une collaboration organisée est  établie avec :
    • le service de radiologie : une équipe spécifique de radiologues effectue les examens uro-radiologiques et suit de très près les évolutions journalières en ce domaine, par exemple en ce qui concerne l'IRM-spectrométrie de la prostate ou encore la ponction rénale ou placement de néphrostomie sous contrôle scanner.
    • le service de gynécologie : pour la prise en charge diagnostique et le traitement des problèmes andrologiques tels que le varicocèle, la stérilisation ou la réversion microscopique d'une stérilisation