Photo CHUB
FRNLEN

>>Fidélité au service public et à l'esprit de Horta

Quelques décennies après les pavillons dus au génie de Horta, le CHU Brugmann a inauguré en grande pompe les premiers d'une série de bâtiments complémentaires, ouvrant ainsi la phase initiale de la restructuration du CHU.

L'hôpital Brugmann, devenu CHU Brugmann, présente une architecture unique dans le contexte hospitalier, vaguement pléthorique, de la région bruxelloise. Loin des immeubles impressionnants habituels, c'est une structure pavillonnaire située dans un cadre particulièrement aéré qu'ont choisi ses promoteurs d'origine et particulièrement son architecte de l'époque, le prestigieux Victor Horta. On peut rappeler à cet égard que celui-ci s'était mis au travail en 1906, pour finalement "livrer" l'hôpital en... 1923.

La guerre de 1914-1918 était évidemment intervenue dans l'intervalle! On soulignera également que Brugmann est, en ce début de XXIe siècle, un des très rares hôpitaux de ce type architectural subsistant en Europe. Si les nouveaux architectes (le bureau Samyn) ont dû répondre aux exigences d'un hôpital moderne, ils ont d'emblée opté pour le respect du cadre de leur glorieux prédécesseur. "Les objectifs du projet d'ensemble consistent fondamentalement à redonner à l'hôpital une nouvelle rationalité fonctionnelle adaptée aux techniques hospitalières modernes et une nouvelle unité de lieu au site conçu par Victor Horta", souligne Ph. Samyn.

Pour les autorités de tutelle la mise en oeuvre de la restructuration du CHU constitue un énorme défi, notamment sur le plan financier, mais aussi une illustration de la conception de l'hôpital public aigu, que l'on doit de plus en plus défendre face aux attaques incessantes dont le service public fait l'objet. Il aura fallu, pour arriver à l'inauguration de cette première phase, avec deux nouvelles ailes, abritant respectivement le service des urgences et l'unité mère-enfant, dix ans depuis la réunion décisive de la Commission communautaire commune de Bruxelles-Capitale où a été décidée la restructuration en cause.

Même si on distingue évidemment au premier coup d'oeil les nouveaux bâtiments de ceux de Horta, on n'a pas versé dans ce que d'aucuns ont appelé la bruxellisation architecturale, si splendidement illustrée à l'époque par la fameuse tour ITT bâtie en face de l'Abbaye de la Cambre. L'harmonie de l'ensemble reste absolue et Brugmann reste un lieu de vie qui n'a pas ce côté sinistre et impersonnel propre à tant d'hôpitaux.

La qualité de vie, élément désormais accepté comme essentiel dans le domaine de la santé, c'est aussi cela.

Le CHU Brugmann en quelques chiffres

Le CHU Brugmann est indéniablement l'un des phares du monde hospitalier bruxellois. Voici quelques chiffres qui l'illustrent :

  • 830 lits (172 lits C, 196 D, 132 D, 25 M, 127 Sp, 168 A+K et 10 Sp pall)
  • 17.000 admissions par an
  • 160.000 journées d'hospitalisation
  • 220.000 passages en consultation - 42 000 passages aux urgences
  • 1.500 à 1.800 sorties SMUR
  • 1.810 membres du personnel équivalents temps-plein, dont 245 médecins, 765 soignants, 320 administratifs, 200 paramédicaux, ...
  • En 2002, 42.434 passages à la garde, dont 24.575 sur le site Horta et 17.859 sur le site Brien.

Auteur : Maurice Einhorn
Source : Le Journal du Médecin (n° 1552 du 28/11/2003) - ©Lejournaldumedecin.com

>>Inauguration des deux nouvelles ailes du CHUB.