Photo CHUB
FRNLEN

>>Interactions pédiatrie/médecine adulte dans le domaine des maladies immunoallergiques

Le campus Brugmann comporte aujourd'hui les outils essentiels d'un programme de soins, d'une approche multidisciplinaire en immuno-allergologique clinique et d'une recherche aussi bien appliquée que fondamentale. Le laboratoire d'immuno-allergologique d'Iris, dirigé par Jean Duchateau, fut depuis sa création un creuset de recherche originale dans lequel de nombreux jeunes médecins de notre université firent leur thèse tentant d'apporter des réponses à des problèmes cruciaux de l'allergologie. Il en fut ainsi pour Olivier Michel et pour moi-même, intéressés  l'un et l’autre par les mêmes sujets généraux, l'asthme et les maladies allergiques, aux deux extrêmes de la vie que sont la pédiatrie et la médecine interne.

Toutes ces maladies sont aussi caractérisées dès leur début par un processus inflammatoire chronique tellement difficile à contrôler. Cette inflammation, partout présente dans les maladies, quelles que soient leur déterminants, est sans doute un des plus grands défis médical du XXIe siècle. Dans la pratique quotidienne, c'est la multidisciplinarité de l'approche, faisant intervenir différents spécialistes mais aussi une vision pharmacologique et physiologique, qui doivent permettre au patient de bénéficier des meilleurs soins. C'est aussi une vision transversale qui doit permettre d'approcher avec originalité de grandes questions scientifiques et de tenter d'y apporter des réponses originales, tout en stimulant et visant à recruter de jeunes médecins, notamment grâce à une masse critique de professionnels travaillant ensemble. Il est heureux de constater qu'il existe au sein de notre université un nombre important de médecins spécialisés dans l'approche immunologique des maladies dans la plupart des grandes spécialités : cette richesse a permis de créer un enseignement unique en Belgique à l'ULB dont Olivier est le président, Françoise Mascart en assurant le secrétariat et moi-même la vice-présidence. Les professeurs Michel Goldman et Jean Duchateau en étant deux arcs boutant essentiels. Deux voies d'approche me semblent importantes à offrir au patient, c'est tout d'abord de leur permettre d'être traité de la naissance à l'âge adulte sans discontinuité, c’est ensuite de leur offrir sur un même espace géographique une série diversifiée  de services qui vont de l'allergie alimentaire à l'allergie médicamenteuse, de la pseudo allergie à la prise en charge des maladies inflammatoires, des maladies des muqueuses et des revêtements en passant des aspects immuno-allergologiques de la dermatologie à ceux de l'O.R.L. ou de l'ophtalmologie. Mais c'est aussi de considérer que les spécialistes de notre université, distribués sur plusieurs hôpitaux sont infiniment complémentaires et que leur richesse vient aussi de leur travail en commun, d’iris où l'hôpital Brugmann et l'hôpital des enfants se trouvent à l’hôpital académique et inversement. Bien sûr une médecine académique à un prix, mais c'est précisément de la réunion des compétences qu'elle peut exister malgré ce prix et le politique le sait visant partout à augmenter les masses critiques sans lesquelles il n'est pas possible d'offrir à la population des soins tertiaires qu'elle mérite et qui font que Bruxelles soit digne des autres capitales européennes.

Je souhaite longue vie à cette activité, espère qu'elle aidera de nombreux patients de tout âge et qu'elle suscitera l'enthousiasme de jeunes médecins prêts à s'engager dans cette spécialité passionnante. 

Prof. Georges CASIMIR
Directeur Médical
HUDERF

>>Une clinique d'Immuno-allergologie : une première en Belgique.