Photo CHUB
FRNLEN

>>Sur les pas du Centre d'analyse du mouvement

Analyse du mouvementGrâce à ses outils sophistiqués et son équipe pluridisciplinaire, le Centre d'analyse du mouvement du campus Brugmann permet une prise en charge optimale des patients, enfants mais aussi adultes, qui présentent des difficultés à la marche.

Deux caméras vidéo, six caméras infrarouges, un plateau de plusieurs mètres de long et quelques ordinateurs… Nous ne sommes pas dans un studio de cinéma, mais au Centre d'analyse du mouvement du campus Brugmann, où neurologues et kinésithérapeutes se retrouvent pour évaluer ensemble les difficultés rencontrées par certains patients lors de la marche. L'existence d'une structure de ce type, inaugurée en 2003, constitue une véritable révolution. "Auparavant, lorsqu'un patient présentait des difficultés motrices, seule l'observation clinique permettait d'évaluer les problèmes rencontrés", explique le Pr Bernard Dan, chef de la clinique de neurologie de l'HUDERF. "Aujourd'hui, grâce à ce dispositif perfectionné, il est possible d'obtenir toute une série de données objectives sur la marche (cf. encadré)."

De l'infirmité motrice cérébrale à l'AVC

La majorité des patients pris en charge par le Centre d'analyse du mouvement sont des enfants souffrant d'infirmité motrice cérébrale. "Ces enfants ont subi des lésions cérébrales très tôt dans leur développement. Ils ont donc dû s'adapter, inventer d'autres manières de contrôler leur corps", explique le Pr Dan.
"Le problème, c'est qu'ils ne peuvent pas s'adapter à toutes les situations. Par ailleurs, leur manière de bouger peut avoir des répercussions sur leur croissance: leurs articulations ne se développent pas normalement et leurs muscles ne s'allongent pas. L'analyse réalisée ici va permettre d'évaluer quelles sont pour eux les meilleures stratégies." Le centre accueille aussi des patients qui ont subi un accident, une amputation ou, plus fréquemment, des personnes qui se relèvent d'un accident vasculaire cérébral (AVC).
"Nos patients ont parfois perdu l'usage d'un bras ou d'une jambe", explique le Dr Bernard Dachy, neurologue en charge des patients adultes. "L'évaluation que nous réalisons ici permet d'orienter leur rééducation. Le Centre apporte aussi des informations précieuses dans le cas de la maladie de Parkinson, où le risque de chute est important."

Un regard neuf

Quelle que soit la cause des difficultés à la marche, tout est mis en œuvre pour évaluer le plus finement possible les obstacles rencontrés par le patient et envisager, en aval, les meilleures solutions. "Depuis l'inauguration du Centre, je regarde les patients différemment", explique le Pr Dan. "L'apport de ces technologies a réellement changé la compréhension de la physiologie du mouvement. L'analyse que nous réalisons permet de déterminer les bénéfices d'une éventuelle opération chirurgicale, l'apport d'une attelle ou d'un traitement. Elle permet aussi d'orienter une rééducation en mettant en évidence l'efficacité ou non des stratégies mises en place par le patient. L'autre avantage est de "partager le regard". Comme nous disposons de données informatisées, il est possible de revenir 10 fois, 20 fois sur une situation. L'analyse effectuée au Centre permet une meilleure communication et une meilleure coordination entre les différents intervenants, du kinésithérapeute au chirurgien orthopédiste en passant par le médecin référent." Un outil précieux pour avancer ensemble, pas à pas.

:: Comme dans un dessin animé :: Le dispositif utilisé au Centre d'analyse du mouvement n'appartient pas seulement au monde médical… C'est aussi de cette manière que le milieu du cinéma prépare les films d'animation en 3D. Certaines équipes de foot tentent aussi d'améliorer les performances de leurs joueurs par des analyses de ce type, également utilisées dans le domaine des courses hippiques.
:: Le mouvement passé au crible ::
>Pour analyser la position des membres et des articulations lors de la marche, des marqueurs sont apposés à différents endroits du corps et détectés par les caméras infrarouges. Ces marqueurs permettent de reconstituer virtuellement le déplacement du patient sur l'écran de l'ordinateur.
>L'activité des principaux groupes musculaires est également évaluée grâce à un électromyographe sans fil (appareil permettant d'enregistrer l'activité électrique d'un muscle ou d'un nerf).
>La gestion des forces aux différentes étapes de la marche est mesurée grâce à une plateforme de force dissimulée sous le plateau, qui enregistre la façon dont la personne amortit le mouvement et se propulse à chaque pas.
>Les caméras fournissent enfin un "film" de l'évaluation, images tridimensionnelles auxquelles pourront être confrontés les graphiques et chiffres obtenus.
:: Le CIRICU et le Centre d'analyse du mouvement :: La plupart des patients qui bénéficient de l'expertise du Centre d'analyse du mouvement sont envoyés par le Centre Interuniversitaire de Référence pour l'Infirmité Cérébrale ULB-VUB-ULg (CIRICU). L'INAMI ne prend en effet en charge l'intervention du Centre d'analyse du mouvement que chez les enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale, syndrome caractérisé par des troubles du mouvement et de la posture chez le jeune enfant. Les bénéfices d'une mise au point sont cependant réels chez la plupart des patients, enfants comme adultes, présentant des difficultés à la marche.

Auteur : Julie Luong
Source : Osiris News (n° 16, septembre-novembre 2009)

>>Département de Neurologie.