Photo CHUB
FRNLEN

>>Un bourlingueur à la tête du secteur ambulatoire

Priam Van Eeckhout

Fraîchement débarqué au sein de la direction administrative du CHU Brugmann, Priam Van Eeckhout envisage sa nouvelle fonction avec dynamisme, enthousiasme et une ouverture d'esprit acquise au gré de ses multiples voyages à l'étranger.

Quelle est votre mission en tant que nouveau responsable du secteur ambulatoire du CHU Brugmann ?

L'objectif de ma fonction est d'améliorer la prise en charge du patient sur le site Horta et sur celui de Reine Astrid. Le site de Brien, quant à lui, reste sous la responsabilité de Greta Degreef. Ma mission est d'optimaliser le fonctionnement du secteur ambulatoire, qui emploie environ 150 personnes réparties au niveau des accueils, des admissions, des urgences, de la téléphonie ainsi que du secrétariat médical et clinique.

Une réorganisation en deux étapes

Comment allez-vous améliorer la prise en charge du patient ?

La première étape est d'effectuer un bilan du fonctionnement actuel du CHU Brugmann. Je travaille en interaction avec quatre collègues: le responsable du secteur décentralisé, le responsable de la polyclinique, le responsable de la téléphonie, de la garde et des admissions et enfin le responsable des secrétariats administratifs et cliniques. Je suis en contact permanent avec l'ensemble des directions ainsi qu'avec tous les acteurs de terrain. Enfin, je collabore avec Thérèse Locoge, directrice administrative du CHU Brugmann.

Que se passera-t-il après cette phase d'analyse ?

Tout dépendra des conclusions auxquelles nous aboutirons. Il faudra porter une attention particulière à la coordination des activités du personnel hospitalier, notamment entre la fonction d'accueil et la fonction de soins. Cette réorganisation passe, par exemple, par une amélioration des procédures ainsi qu'une meilleure communication entre les intervenants.
Le travail d'analyse effectué à l'heure actuelle devra aussi aboutir à une charte de fonctionnement pour la future polyclinique Madeleine Lejour qu'il est prévu de construire sur le site Horta.

Un homme d'expérience

Que faisiez-vous avant de rejoindre le CHU Brugmann ?

J'ai travaillé quatre ans au sein des ressources humaines de l'Hôpital Erasme. Une expérience particulièrement enrichissante! Au début, j'étais conseiller en ressources humaines. Je m'occupais de l'engagement, de l'accueil et de l'intégration des membres du personnel de l'hôpital. J'étais aussi le référent pour l'ensemble des questions de droit social. Peu après mon arrivée, la direction d'Erasme a imposé un plan d'assainissement financier. J'ai assisté les chefs de service dans la réorganisation de leur unité. Pour finir, j'ai également été chargé de la création et de la gestion d'une cellule de mobilité interne au sein de l'hôpital.

Infatigable voyageur

Qu'est-ce qui vous fait vibrer en dehors de votre travail ?

Les voyages, assurément! J'ai déjà visité plusieurs pays d'Asie: la Thaïlande, le Sri Lanka, le Laos, le Cambodge… Ce continent m'attire autant pour ses paysages que pour ses habitants. Leur gentillesse, leur hospitalité et plus fondamentalement, leur culture me passionnent. Et puis, il y a cet incroyable mélange de religions que l'on trouve dans cette région. Ce coin du globe est tout simplement fascinant ! À côté de ça, j'ai aussi embarqué à bord du transsibérien, puis du transmongolien. Ce périple en train m'a conduit de Moscou jusqu'à Pékin, en traversant toute la Russie puis la Mongolie et la Chine. Équipé d'un simple sac à dos, je descendais du train à chaque halte pour découvrir les villes situées le long du chemin de fer… Une aventure inoubliable!

D'où vous vient cette passion pour les voyages ?

De mon enfance: j'ai grandi en Afrique, à Kinshasa. Jusqu'à 11 ans, j'ai été baigné dans une atmosphère aux antipodes de la vie que j'ai découverte en arrivant en Belgique. La solidarité et la chaleur humaine du Congo m'ont profondément marquées. Le tourbillon de couleurs, de senteurs et de mélodies endiablées caractéristiques de ce continent sont autant d'éléments inoubliables qui rythment encore et toujours mes souvenirs…

:: Le CHU Brugmann, un hôpital public :: Le fait que le CHU Brugmann soit un hôpital public semble être un vrai avantage aux yeux de Priam Van Eeckhout: "Du SDF au PDG, tout le monde est traité sur un pied d'égalité. Une approche sociale qui compte beaucoup pour moi et me donne envie de m'investir davantage vu qu'au final, mon travail sera bénéfique pour l'ensemble des patients."
:: Biographie express ::
>1980 Naissance à Kinshasa.
>1991 Départ de Kinshasa pour Bruxelles.
>2002 Baccalauréat en droit (ULB).
>2004 Master en sciences politiques (ULB-Uppsala University).
>2005 Diplôme d'études approfondies en Sciences politiques (ULB).
>2006 Collaborateur des ressources humaines à Mastercard Europe.
>2007 Collaborateur des ressources humaines à l'Hôpital Erasme.
>2011 Responsable du secteur ambulatoire au CHU Brugmann.

Auteur : Candice Vanhecke
Source : Osiris News (n° 23, juin-août 2011)