Photo CHUB
FRNLEN

>>Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition

Plateaux-repas C.L.A.N.

La nutrition est une discipline aux contours et aux objectifs ambigus, puisqu'elle recouvre plusieurs réalités: les patients en mauvais état général se nourrissent peu et mal pendant leur séjour, ceux dont le tube digestif est transitoirement hors service doivent être nourris par voie parentérale, et beaucoup souffrent de maladies induites par la surnutrition (overnutrition). Ce ne sont pas les mêmes spécialistes qui évaluent et traitent ces problèmes bien distincts, de profils très différents aussi selon l'âge de la vie où ils surviennent.

Avec le support du SPF Santé Publique, des initiatives transversales ont été amorcées au CHU Brugmann comme dans beaucoup d'autres établissements : un groupe pluridisciplinaire dénommé CLAN (Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition) a pour mission de prendre en charge la sensibilisation à l'alimentation correcte en milieu hospitalier. La patientèle gériatrique est très sensible à la dénutrition que provoque souvent le séjour en unité de soins. Les patients vulnérables n'ont plus le goût ou la force de se nourrir seuls. Et le personnel infirmier et paramédical n'est pas disponible à toute heure pour aider les patients à manger et à boire ce qui leur est servi. S'ajoutent à l'inappétence les troubles de la déglutition, les effets secondaires des médicaments, les périodes de jeûne en préparation d'examens spécialisés, voire le fossé culturel entre les ingrédients et les saveurs proposés et les habitudes alimentaires du patient.

Évaluation nutritionnelle dès l'admission

Patient mesuré

Combien de plateaux-repas sont desservis chaque jour sans avoir été touchés ? Combien de patients maigrissent, s'affaiblissent, voire succombent parce qu'ils ont faim et que l'énergie et les substrats leur manquent pour se défendre et surmonter la maladie ou l'accident qui les a conduits à l'hôpital ?

Le CLAN poursuit un objectif simple : les patients doivent tous être mesurés et pesés à l'admission, puis pesés encore au cours du séjour, au moins une fois par semaine. Ces paramètres élémentaires, utilement complétés par quelques indices sanguins, sont la base même de l'évaluation nutritionnelle. Le pèse-personne n'est pas disponible ? L'hôpital en équipera chaque unité. La taille des patients grabataires ou appareillés est ardue à mesurer ? Qu'à cela ne tienne : il existe des tables de conversion bientôt accessibles partout pour déduire cette taille (en cm) à partir de la distance talon-genou.

Le poids et la taille du patient sont des mesures indispensables pour calculer la surface corporelle et l'indice de masse corporelle (BMI), deux paramètres déterminants pour définir la posologie de certains médicaments et pour poser l'indication de certains traitements. Mais l'essentiel est sans doute de rappeler par ces gestes simples (mesurer, peser, suivre l'évolution du poids) que l'alimentation adéquate constitue une composante essentielle de la prise en charge des patients qui se confient à nous.