Photo CHUB
FRNLEN

>>Obésité (CITO)

ObésitéLa Clinique Interdisciplinaire du Traitement de l’Obésité (CITO) est une clinique interdisciplinaire, créée en 1982, qui propose la mise au point par des spécialistes d’un traitement de l’obésité via une prise en charge globale des patients, avec la participation des services de Médecine interne, de Psychiatrie, de Diététique, de Chirurgie digestive, de Chirurgie plastique et de Kinésithérapie.

Peut-on traiter l’obésité ?

Certainement, mais ce traitement doit prendre en compte non seulement l’excès de poids, mais aussi d'autres paramètres.

Il ne suffit pas de se mettre sur la balance : la répartition du tissu adipeux doit être évaluée, le poids doit l’être en fonction de la taille (indice de masse corporelle) et du périmètre de la taille. Une enquête alimentaire doit être faite, servant de base aux propositions thérapeutiques. On y trouvera non seulement des renseignements sur les aliments ingérés, mais aussi d’autres facteurs importants, comme les conditions dans lesquelles ils le sont.

La correction des erreurs diététiques peut ne pas suffire : il est impératif de prévoir une certaine activité physique, en fonction de l’âge et des possibilités physiques. L'équipe de la CITO dispose de kinésithérapeutes dont la mission est de "remettre en mouvement" les patients qui le souhaitent, dans une ambiance de sécurité (entraînement progressif à l’effort physique).

Si cela ne suffit pas, un médicament peut être ajouté au traitement, dans le respect des bonnes pratiques médicales adoptées au niveau international.

Parfois il sera fait appel à la chirurgie de l’obésité, toujours dans le respect des règles évoqués ci-dessus. Dans notre centre, il sera procédé à une intervention chirurgicale si, outre le chirurgien digestif, un interniste et un psychiatre spécialistes de l’obésité marquent leur accord. Cette disposition n’est pas un obstacle sur la voie de la guérison, mais est destinée à protéger le/la patient(e) d’un acte chirurgical inutile voire dangereux. C’est d’ailleurs une obligation légale pour obtenir une éventuelle intervention de la mutuelle.

Les études démontrent en outre que, quelle que soit la technique d’amaigrissement proposée, cela "marche toujours mieux" avec un soutien psychologique. La CITO compte un psychiatre et une psychologue dans son équipe.

Groupes de gestion du poids

Le CHU Brugmann a développé une prise en charge de groupe pour les personnes en surcharge pondérale souhaitant perdre du poids durablement. Elle est tout à fait complémentaire d’un suivi médical, diététique, psychothérapeutique en consultation ou d’une intervention chirurgicale et prend en compte l’origine multifactorielle des problèmes de surpoids.

Ce programme de groupe ne s’inscrit pas dans une logique de prescription de régime, mais plutôt dans une optique visant la mise en place d’un nouveau mode alimentaire que l’on est capable de maintenir dans le long terme et qui permet d’atteindre un poids de confort. Il s’agit d’obtenir une perte de poids, non pas par le biais de la privation, mais bien par celui du développement d’une relation plus « naturelle » aux aliments déterminée par les sensations alimentaires (faim, satiété, plaisir gustatif). Les participants sont amenés à réapprendre à manger de tout en toute conscience et sans culpabilité mais en petites quantités.

Les groupes s’étalent sur 12 mardis de 10h30 à 16h30. Ils ont lieu tous les 15 jours et s’organisent en hospitalisation de jour. Ils sont donc en grande partie pris en charge par la mutuelle. Les journées peuvent être couvertes par un certificat médical d’hospitalisation. Une mise au point médicale préalable est comprise dans la prise en charge par le biais de consultations chez un des médecins internistes et chez le médecin psychiatre de la CITO.
Les journées proprement dites son animées par une équipe dynamique. Elles se déroulent dans une ambiance conviviale et reprennent les activités suivantes :

  • Approche corporelle : Les activités corporelles sont animées par une kinésithérapeute et comportent d’une part, la relaxation sophrologique, et, d’autre part, la mobilisation gymnique. La relaxation sophrologique favorise la prise de conscience du corps et de ses limites ainsi que l’apprentissage de la reconnaissance des perceptions positives. Cette reconnaissance engendre un sentiment de détente, source d’apaisement bien utile à la gestion de l’anxiété (et des suralimentations émotionnelles que cette dernière peut susciter). L’objectif de la mobilisation gymnique douce est de redonner le goût de bouger et de se sentir en mouvement. L’activité physique est adaptée à ses propres possibilités de départ. De ce fait, le tonus corporel et le métabolisme de base sont redynamisés. Il s’agira par ces deux approches de réinvestir le corps au niveau sensoriel, musculaire de manière progressive et de retrouver un impact positif au niveau du schéma corporel et de son image. L’investissement de soi est abordé aux travers d'ateliers créatifs. Il s’agit de retrouver de l’intérêt pour son corps, d’apprendre à se mettre en valeur (relooking couleurs, massage, soins du corps).
  • Approche nutritionnelle : Un programme d’éducation nutritionnelle est animé par une diététicienne. La mise en pratique d’une alimentation équilibrée et agréable est favorisée au travers d’une information théorique (comment mieux réguler son alimentation et quitter l’état de restriction cognitive, pyramide alimentaire, étiquetage, techniques de cuisson ...) et au travers d’ateliers pratiques dont l’objectif est de rétablir un comportement alimentaire guidé par les préférences et les systèmes de régulation physiologiques de faim et de rassasiement (ateliers cuisine : travail de perception des sensations alimentaires, ateliers du goût : plus on déguste avec attention, moins on a tendance à déraper en quantités et plus on est à l’écoute de sa sensation de satiété, atelier de dégustation d’un aliment tabou : permet de manger l’aliment « réel » et non une idée de l’aliment, d’en manger avec modération).
  • Information médicale : Cette information, animée par un médecin psychiatre, est destinée à apporter une connaissance des aspects biologiques de la surcharge pondérale et des traitements médicaux.
  • Approche psychologique : Des groupes de parole sont animés par une psychologue et une infirmière. Outre un soutien psychologique qui favorise la réussite d’une démarche d’amaigrissement, un travail de réflexion sur les tenants et aboutissants de son problème de poids est proposé. Les thèmes et exercices abordés dans les discussions de groupe visent à amener chacun des participants à mieux comprendre ce qui fait qu’il a pris autant de poids ainsi que les raisons qui le poussent à manger en excès ou d’une manière incompatible avec sa démarche de perte de poids. Une attention particulière est accordée à la question des émotions qui peuvent nous submerger et nous conduire à se suralimenter ainsi qu’à la question de l’affirmation et de l’estime de soi.
    D’autre part, un travail d’inspiration comportementale est proposé et vise la concrétisation de changements dans ses habitudes alimentaires (travail d’observation, exercices d’organisation du comportement alimentaire et de questionnement sensoriel, fixation d’objectifs à atteindre par les participants). Travail d’inspiration comportementale allié à une approche plus psycho-dynamique de réappropriation émotionnelle par la parole.

Pour tout renseignement et inscription : Contactez la CITO via la polyclinique du site Horta, ou consultez la brochure patientFichier au format PDF.