>>Une nouvelle tête à la présidence du CHU Brugmann : qui est Delphine Houba ?

Delphine Houba

Après quelques mois sans pilote, le Conseil d'administration du CHU Brugmann s'est choisi une nouvelle présidente : Delphine Houba, figure déjà bien connue du réseau iris. Osiris News est allé à sa rencontre.

« Présider le CA, c'est un peu comme piloter un avion : on est là pour aider à fixer les grandes orientations et coordonner l'ensemble des membres de l'équipage », observe Delphine Houba. Mais qui est cette jeune femme de 32 ans ? On vous en dresse le portrait express!

Une férue des questions internationales

Son diplôme de Sciences politiques en poche, Delphine Houba s'est d'abord orientée vers la coopération au développement. « J'ai notamment travaillé plusieurs mois au Burundi, dans le secteur de la sécurité alimentaire. Je parcourais le pays, parfois à moto, pour y rencontrer des agriculteurs dans des endroits très reculés. Cette formidable expérience de terrain m'a permis de me rendre compte des difficultés socio-économiques que connaît le pays, mais aussi de prendre conscience des enjeux de santé publique qui en découlent pour la population. Les difficultés d'accès à des soins de qualité, par exemple, m'ont particulièrement interpellée. »

Une passionnée des thématiques relatives à la santé

« C'est un sujet qui concerne tout le monde », remarque-t-elle. « Nous avons la chance, ici en Belgique, d'avoir une sécurité sociale performante et un accès garanti à des soins de qualité. C'est quelque chose que nous devons préserver. »

« Les coupes budgétaires actuellement réalisées dans le secteur des soins de santé sont d'ailleurs catastrophiques », s'indigne-t-elle. « La santé est un besoin primaire, c'est un droit fondamental consacré par la Constitution. Nous pouvons être fiers d'avoir des hôpitaux publics universitaires comme le CHU Brugmann et l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (HUDERF) pour répondre à ce besoin de manière qualitative et sans discrimination, avec le parti pris de ne pas regarder le portefeuille avant de soigner la personne. »

Delphine Houba

Une figure connue du réseau iris

Outre la présidence du CA du CHU Brugmann, Delphine Houba consacre son quotidien professionnel à son emploi de conseillère ministérielle. À côté de cela, elle s'implique également comme administratrice du réseau iris et de l'institut Jules Bordet, tout en étant conseillère au CPAS à la Ville de Bruxelles. Le fil conducteur de son engagement? « Cette idée de services publics destinés à la population, quels que soient ses moyens: c'est primordial à mes yeux », indique-t-elle.

En tant qu'administratrice d'iris, Delphine Houba a déjà eu l'occasion d'apprendre à connaître les spécificités du CHU Brugmann. « Nous faisons régulièrement le point sur l'activité mensuelle et trimestrielle des hôpitaux du réseau. On sait qu'il y a une réalité derrière ces chiffres, mais tout cela a un côté abstrait. Ici, j'ai la chance de pouvoir découvrir concrètement l'activité foisonnante de l'hôpital et la plus-value sociétale qui s'y déploie. »

Une femme de terrain

Delphine Houba

« Hors de question pour moi d'être une présidente enfermée dans sa petite salle de réunion aux vitres teintées, qui se contenterait de voir les membres du CA une fois par mois », prévient Delphine Houba.

« C'est super important pour moi d'être au fait des réalités de terrain, des éventuels problèmes mais aussi des chouettes initiatives qui méritent d'être valorisées et mises en lumière. Je compte bien m'impliquer à fond!»

Une implication qui passe d'abord par une série de rencontres avec le personnel. « J'ai aussi eu l'occasion de m'entretenir avec chacune des délégations syndicales afin de mieux cerner leur vision des choses, leur sensibilité sur tel ou tel dossier, leur analyse de la situation... D'autres rencontres avec les membres du personnel, mais aussi des visites de service, ont déjà eu lieu et sont encore prévues. »

Une présidente à l'écoute

« Le CA discute d'enjeux importants, susceptibles d'avoir des impacts majeurs pour l'hôpital, qu'il s'agisse de problèmes qui doivent trouver une solution, de projets qui permettront de développer l'activité de l'institution ou de toutes ces petites choses qui peuvent améliorer le quotidien du personnel et des patients », rappelle Delphine Houba. « D'où l'importance de pouvoir prendre des décisions en toute connaissance de cause. » C'est dans cette optique que la présidente du CA s'attelle à constituer et entretenir un réseau de personnes qui peuvent lui apporter un éclairage sur les questions stratégiques.

« J'arrive avec ma personnalité, mes valeurs, ma méthode de travail, mais ce sont les membres du personnel qui sont les plus à même d'identifier les difficultés et les points qui méritent réflexion. Me mettre à leur écoute me semble un préalable indispensable à mon rôle de relais vers le CA. »

:: « Un esprit sain dans un corps sain » :: « Les questions relatives à la santé m'intéressent également à titre personnel », indique Delphine Houba. « J'estime que nous sommes les premiers acteurs de notre propre santé. À mon niveau, je fais très attention à mon alimentation. Cela fait plus de cinq ans que je fabrique moi-même certains produits d'entretien et d'hygiène, meilleurs pour ma santé et celle de la planète. Je veille également à bouger suffisamment. Mes deux heures de sport par semaine (danse ragga-dancehall et yoga) sont non négociables ! Je trouve super important d'être bien dans sa peau, ancré et au fait de ses limites. Tout particulièrement quand on a des responsabilités. C'est en éloignant le nez du guidon que l'on se donne les plus grandes chances de prendre les meilleures décisions. »
:: Houba à Brugmann ! :: Prédestiné, le nom de famille de la présidente du CA? On pourrait le penser, quand on sait que la station de métro la plus proche du site Horta s'appelle… Houba-Brugmann ! « Mes amis m'ont fait remarquer sur le ton de l'humour que le nom de cette station prenait enfin tout son sens pour eux », sourit Delphine Houba.

Auteur : Aude Dion
Source : Osiris News (n°49, mars-juin 2018)